AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

contexte ▲ parce qu'il y a un début à tout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le Directeur
erodien et fier de l'être!
Voir le profil de l'utilisateur
Biographieactivité : 167
emplois : Directeur de l'académie
avatar : Simon Baker
Ma Fiche
Passeport du Sorcier
Description du pouvoir:
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: contexte ▲ parce qu'il y a un début à tout Dim 20 Juil - 14:38



INTRIGUE.

Arménia est l'une des nombreuses académies magiques de la Terre. Comme toutes académies de sorcellerie, elle est invisible aux yeux des humains, bien qu'elle se trouve au sud de Paris. Chaque pays à sa propre école, celle de la France est Arménia. Ces académies ont pour but de nous former, afin de nous entraîner à repousser le mal. Dans cette école, nous sommes initiés à l'art du combat, à la maîtrise de notre propre et unique don, ainsi qu'à la confection de puissantes potions.

code (c) crackle bones



Dernière édition par Le Maître du Jeu le Ven 19 Juin - 18:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Directeur
erodien et fier de l'être!
Voir le profil de l'utilisateur
Biographieactivité : 167
emplois : Directeur de l'académie
avatar : Simon Baker
Ma Fiche
Passeport du Sorcier
Description du pouvoir:
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: contexte ▲ parce qu'il y a un début à tout Lun 27 Oct - 22:52



CHAPITRE 1.

L'histoire que je vais vous raconter, est celle d'une jeune adolescente du nom d'Abby Stewart. Âgée de 16 ans, Abby vivait dans la grande capitale qu'est Paris. Depuis toujours, ou du moins, depuis son plus jeune âge, la jeune Stewart a vécu dans diverses familles, voyageant de famille d'accueil en famille d'accueil. Elle n'était pas réellement comme les autres, les psychologues la croyaient malade, atteint d'une schizophrénie, ce dû à la présence d'un homme qu'elle disait voir à longueur de journée. Oui, Abby voyait un homme, une personne qui apparaissait et disparaissait, un homme qui la poussait à bout. Jusqu'ici, l'adolescente avait toujours ignoré son nom, son identité, pour elle, il n'était que le fruit de son imagination. Mais, ce n'était pas le cas.

Un soir d'automne, alors qu'Abby se disputait dans un parc avec cet inconnu, un jeune garçon la vit et lui posa mille et une questions. Il se nommait Anderson, un homme bien plus âgé qu'elle. Le soir même, Anderson enleva la jeune Abby qu'il emmena le lendemain matin à l'autre bout de la France, dans la Haute Savoie. Abby apprit alors l'existence de la magie, l'homme qu'elle voyait se nommait William, un sorcier maléfique, défunt dont l'esprit était resté dans celui d'Abby.


Leur voyage vers les montagnes ne fut pas inutile, ils rejoignirent d'autres sorciers dits bénéfiques, tous réunis pour une seule et même mission. Retrouver la Fleur de Valdur. Cette fleur n'est pas le fruit de la nature, selon la légende, elle aurait prit forme au Moyen Âge. L'histoire raconte que deux sorciers menaient une lutte sans merci. L'un se prénommait Addial Valdur et l'autre Jeviel Talieu. Addial se battait pour son propre intérêt, il voulait être le maître, il voulait avoir le pouvoir. Son don était celui de l'absorption, en tuant un sorcier, il pouvait prendre son pouvoir et ainsi, réduire la génération des nouveaux sorciers. Jeviel lui se battait pour le bien, pour l'équilibre et la paix. Et comme dans de nombreux comptes, le bien l'avait emporté. Jeviel s'était alors allié avec la nature et avait fait d'Addial une fleur, dont les sept pétales pourraient redonner la vie.

Mais Anderson et Abby n'étaient pas les seuls à vouloir ce remède, des sorciers maléfiques avaient entendu parler de cette fleur et s'y était rendu, dans l'espoir de ramener à la vie le sorcier William, leur chef, qu'ils avaient perdu. Les sorciers maléfiques s'emparèrent de trois pétales et les sorciers bénéfiques prirent le reste. Ce fut grâce à l'un de ces pétales que William retrouva son corps malgré le désaccord de certains membres du personnel d'Armenia, l'académie que les jeunes sorciers avaient atteinte. Abby retrouva alors sa sérénité, mais le monde n'en fut pas plus heureux.

Les sept pétales ayant été arraché, la fleur, ou du moins ce qui en restait, grandit et prit forme humaine. Addial était revenu à la vie. Les sept pétales pouvaient redonner vie aux morts, mais une fois qu'elles étaient toutes arrachées ... le sorcier prisonnier, rêverait le jour.

code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

contexte ▲ parce qu'il y a un début à tout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Camembert président, parce que l'on ne rigole pas avec le plaisir...
» Parce que nous le valons bien... ♥
» micah ✄ « ce n’est pas parce que tu parles que tu es intelligent. » 25.06.11-03H00

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue parmi nous :: Rules & Cie-